Le consortium ANDEMIA comprend des institutions partenaires et des sites sentinelles dans quatre pays d’Afrique subsaharienne et une institution allemande de santé publique. La professeure Chantal Akoua-Koffi, investigateuse principale (IP) de l’une des institutions partenaires en Côte d’Ivoire, coordonne le réseau.

Burkina Faso

Centre Muraz, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

Prof. Nicolas Meda

Le Centre Muraz (CM) est l’institut national de recherche en santé du Burkina Faso, dont la mission est de contribuer à la prévention, au diagnostic et au contrôle des maladies transmissibles et non transmissibles en fournissant une recherche, une formation et une expertise technique de qualité. Les laboratoires de CM couvrent la parasitologie, la bactériologie, la virologie et la biologie moléculaire. Le partenaire est impliqué dans des réseaux de surveillance (OMS fièvre jaune) et de laboratoires (Réseau des laboratoires en Afrique de l’Ouest). Avec son complexe de bibliothèques et de salles de conférences internationales (CEDIS), le partenaire offre une plate-forme importante pour les activités de formation du projet et coopère déjà avec AFENET dans un programme de Master. Un centre de gestion des données complète cette plate-forme.

www.centre-muraz.bf

Sites sentinelles:

Centre Hôspitalier Universitaire Souro Sanou:
Population couverte 4.04 Mio, multiples unités spécialisées, laboratoires

Centre de santé rural Dano:
Population couverte ~233,000, multiples unités spécialisées, laboratoires

Côte d’Ivoire

Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Bouaké, Côte d’Ivoire

Prof. Chantal Akoua-Koffi, Coordinatrice de Reseau

Le Centre Hospitalier Universitaire de Bouaké, situé au centre de CIV, est un centre d’investigation et de recherche clinique sur diverses maladies tropicales et courantes. Prof. C. Akoua-Koffi dirige le laboratoire de diagnostic (virologie, bactériologie, parasitologie) de l’Université de Bouaké et possède une grande expertise en matière de diagnostic et de surveillance des maladies, y compris les syndromes respiratoires et gastro-intestinaux, et d’enseignement. Le partenaire est lié à plusieurs programmes de l’OMS et bien établi en Afrique de l’Ouest et du Centre dans le domaine de la santé communautaire. En incluant cette institution partenaire, l’ANDEMIA renforcera le secteur de la santé publique et les capacités de recherche dans les zones négligées de l’ASS occidentale et garantira une direction compétente du réseau ANDEMIA.

www.chubouake.com

 

Laboratoire Nationale de Developpement Agricole (LANADA)/ Laboratoire Central Veterinaire de Bingerville (LCVB), Bingerville, CIV

Prof. Emmanuel Couacy-Hymann

Le LANADA/LCVB fournit le service vétérinaire national et est un laboratoire de référence ouest-africain pour diverses maladies bactériennes et virales (par exemple, “Pest des Petites Ruminants”, peste porcine africaine (FAO/IAEA)). Le partenaire est (en collaboration avec le service vétérinaire de l’Institut national de recherche biomédicale de la RDC) responsable de l’étude des réservoirs animaux pour les agents pathogènes résistants aux médicaments et zoonotiques en Afrique subsaharienne. LANADA joue également un rôle central dans la coordination des enquêtes sur le terrain.

www.lanada.ci

Sites sentinelles:

Centre Hospitalier Universitaire, Bouaké:
Population couverte 2.35 Mio, 19 services spécialisées, laboratoires

Centre de santé rural, Brobo:
Poplation couverte ~ 14,000, pas de patients durant la nuit, pas de laboratoire

Centre Hospitalier Regionale, Guiglo:
Population couverte 1.13 Mio, plusieures services spécialisées, laboratoires

Centre de santé rural, Taï:
Population couverte ~23,000, pas de patients durant la nuit, petit laboratoire

République Démocratique du Congo

Institut National de Recherche Biomedicale (INRB), Kinshasa, République Démocratique du Congo (RDC)

Prof. Jean-Jacques Muyembe Tamfum

L’INRB est le laboratoire national de santé publique de la RDC et abrite également le laboratoire vétérinaire central, qui assure le lien direct avec les recherches sur les zoonoses chez les humains et les animaux, la surveillance des maladies transmissibles et la recherche biomédicale appliquée aux maladies infectieuses. L’INRB comprend des unités de bactériologie, d’immunologie, de parasitologie, de virologie et de pathologie, et est un centre de l’OMS pour la poliomyélite, la rougeole et la fièvre jaune. Les capacités des laboratoires couvrent, par exemple, la détection des infections respiratoires virales et des bactériémies chez les enfants, et la surveillance de la résistance antimicrobienne dans la salmonellose non typhoïde invasive. La principale infrastructure de recherche disponible pour le projet comprend des techniques de diagnostic avancées. L’INRB dirigera également les enquêtes sur le terrain en RDC et, en tant que membre du réseau de formation Southern African Centre for Infectious Disease Surveillance (SACIDS), fournira une plateforme pour des ateliers pratiques.

www.inrb-rdc.blogspot.ch

Hôpital Universitaire, Université Kinshasa (UH Kin),Kinshasa, République Démocratique du Congo

Prof. Jean-Marie Kayembe

Le partenaire de l’Université de Kinshasa est fortement impliqué dans la recherche sur les maladies respiratoires, en particulier les maladies infectieuses des poumons (y compris les maladies parasitaires) et est un expert de l’OMS au sein du comité local des enquêtes, ainsi qu’un membre du comité gouvernemental spécifique pour les maladies infectieuses émergentes et réémergentes. Grâce à son poste de coordinateur national du SACIDS et à une forte concentration personnelle sur le mentorat étudiant, ce partenaire jouera un rôle central dans le volet formation de l’ANDEMIA.

www.facmed-unikin.net

Sites sentinelles:

Hôpital Saint Luc General, Kisantu:
Population couverte 200,000, multiples unités spécialisées, laboratoires

Centre de santé rural, Kipako

Hopital Kimpese:
Population couverte 40,000

Health Centre CECO

Allemagne

Institut Robert Koch (RKI), Berlin, Allemagne

Dr. Fabian Leendertz, Codirecteur

Le RKI est l’institution fédérale allemande de contrôle et de prévention des maladies et fournit des plans nationaux et européens de référence pour le diagnostic, la surveillance et la prise en charge des maladies infectieuses gastro-intestinales et respiratoires, par exemple. RKI héberge les laboratoires nationaux de référence pour divers agents pathogènes pertinents pour les réseaux et est largement liée aux institutions de santé européennes et internationales. RKI gère des systèmes nationaux de surveillance de l’utilisation et de la résistance aux antibiotiques et dirige la Commission pour les médicaments anti-infectieux, la résistance et la thérapie (ART) et est l’organisation leader dans le contrôle des épidémies dans ce domaine. Il fournit des études d’évaluation de la qualité du diagnostic (partenaires internes et de l’UE) et une formation au diagnostic et à la qualité, ainsi qu’à la biosécurité à de multiples niveaux de biosûreté. RKI est très engagée dans le volet formation de l’ANDEMIA et offre et coordonne le renforcement des capacités individuelles.

www.rki.de

Republique d’Afrique du Sud

National Institute for Communicable Diseases (NICD), Johannesbourg, Republique d’Afrique du Sud

Dr. Nicola Page

Le NICD est l’institut national de santé publique pour les maladies infectieuses et fournit des installations de laboratoire de référence (également dans le cadre des programmes mondiaux de l’OMS) pour la microbiologie, la virologie, la parasitologie, la mycologie, l’épidémiologie, la surveillance et la réponse de santé publique aux maladies infectieuses. Le NICD a conclu des accords de coopération avec des institutions nationales de santé publique partenaires telles que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et les National Institutes of Health (NIH)/National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) des États-Unis, le European Centre for Disease Control (ECDC) et la Health Protection Agency (HPA) du Royaume-Uni. Le partenaire du NICD participe directement à la recherche et à la surveillance des pathogènes respiratoires et gastro-intestinaux. L’engagement élevé en faveur de la formation est attesté par une forte implication dans le réseau SACIDS. Le NICD (en collaboration avec l’Université de Pretoria) a les capacités d’enseigner aux laboratoires africains le diagnostic différentiel dans les zones où l’infrastructure ou les laboratoires de terrain sont limités.

www.nicd.ac.za

Université de Pretoria (UP), Pretoria, République d’Afrique du Sud
Prof. Marietjie Venter

L’Université de Pretoria mène des recherches et fournit des services de diagnostic en virologie aux secteurs public et privé. Le partenaire a établi des programmes de recherche sur les maladies virales à transmission vectorielle avec des projets dans les domaines de l’épidémiologie moléculaire, de la découverte de virus, de la génomique, des vaccins, de l’écologie et de la pathogenèse de nouveaux virus à transmission vectorielle associés aux maladies neurologiques chez les humains et les animaux. Une force et une valeur particulière pour le projet réside dans le développement d’outils de diagnostic et d’outils de découverte de virus (p. ex. formats multiplex) peu coûteux et rapides, dont profiteront surtout les partenaires moins développés et les sites sentinelles. Le partenaire accorde en outre la priorité à l’enseignement et à la formation des scientifiques médicaux, qui pourront apporter une contribution significative dans le domaine de la virologie en Afrique subsaharienne.

www.up.ac.za

Sites sentinelles:

Hopital regional Mapulaneng and Matikwana medium district hospital:
Population couverte 650,000, multiples unités specialisées, laboratoires

Kalafong Hospital